Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Par le menu...

 

Accueil du blog

Il y a actuellement
2221
comptes-rendus de parties,
  personne(s) sur ce blog et


visiteurs uniques / jour depuis janvier 2002

---------------------------
Reportage
spiel-essen-logo.gif

---------------------------

  Mes créations ludiques

---------------------------

La Ludothèque par lettres :
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

La Ludothèque par notes :
20 - 19 - 18 - 17 - 16

La Ludothèque par sélections :
Top gros jeux
Top jeux intermédiaires
Top petits jeux
Top jeux abstraits
Top 2002 - Top 2003
Top 2004 - Top 2005
Top 2006 - Top 2007

Top 2008 - Top 2009
Top 2010 - Top 2011
Top 2012
Jeux primés en Allemagne
A-L - M-Z

 

Parties classées selon les participants
Le coin des garçons :
A...M -
N...S - T...Z
Le coin des filles :
A...Z


Jeux parents-enfants

Une sélection de jeux, conçus pour les enfants, mais où les parents prendront vraiment du plaisir à partager avec leurs bouts de choux (3-8 ans)

Autour du jeu :
Bibliographie
Partenaires
Recherches
Reportages
Twixt en ligne
Jeux traditionnels bretons

Vos centres d'intérêts

 

Réagir à un article ?

Réagir à un article ?

---------------------------

 

en test : http://lgimet.eklablog.com/

Recherche

Dernières parties

 

 

 

 

 

 

 

Celles de Juillet... http://cf.geekdo-images.com/images/pic201979_t.jpg 
 http://cf.geekdo-images.com/images/pic201979_t.jpg http://cf.geekdo-images.com/images/pic1354704_t.jpg
http://cf.geekdo-images.com/images/pic1054375_t.jpg
http://cf.geekdo-images.com/images/pic947044_t.jpg
 http://cf.geekdo-images.com/images/pic353544_t.jpg http://cf.geekdo-images.com/images/pic193766_t.jpg
 http://jeuxsoc.fr/h/hanab_01.jpg http://cf.geekdo-images.com/images/pic353544_t.jpg
  http://cf.geekdo-images.com/images/pic261890_t.jpg  http://cf.geekdo-images.com/images/pic1542342_t.jpg
http://jeuxsoc.fr/h/hanab_01.jpg   http://jeuxsoc.fr/h/hanab_01.jpg
 http://cf.geekdo-images.com/images/pic1176894_t.jpg http://cf.geekdo-images.com/images/pic199316_t.jpg
http://cf.geekdo-images.com/images/pic665651_t.jpg  http://jeuxsoc.fr/a/augus_01.jpg
 http://jeuxsoc.fr/a/augus_01.jpg http://cf.geekdo-images.com/images/pic1115193_t.jpg
 http://cf.geekdo-images.com/images/pic1384601_t.jpg http://cf.geekdo-images.com/images/pic1102456_t.jpg
 http://cf.geekdo-images.com/images/pic64435_t.jpg http://cf.geekdo-images.com/images/pic768024_t.jpg 
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 22:11

En ce moment avec Tristan, c'est à fond la Feldomania et l'enchaînement de parties sur un même jeu. Rare chez nous pour être précisé. Et apprécié, pour le coup...
Donc, aujourd'hui, alors que d'autres sont déjà en route pour la Mecque du jeu, le salon d'Essen, nous retournons à Trajan afin d'approfondir ce jeu qui nous a vraiment séduits la semaine passée...


TRAJAN :

 

 

  Tristan est en train de choisir ses 3 tuiles Trajan initiales et la partie va vraiment pouvoir démarrer...    
 


  De mon côté, j'ai opté pour pour deux tuiles déjà réalisées, ou presque + une de pain car c'est toujours bien utile...



  Petite vue de la zone de construction au démarrage...



  Ma tuile de bonus de départ va m'inciter à jouer au Sénat (je n'aime guère !), alors qu'à droite, on voit que je réalise du premier coup une tuile Trajan pour ajouter un légionaire...    


  Je vais me défoncer sur le militaire aujourd'hui, d'autant plus que Tristan a la tuile bonus de 2PV par région où il est présent (donc je veux le gêner)...    


  Tristan réalise sa première tuile Trajan, après pratiquement trois tours pleins sur la piste du temps...    


  Fin du premier trimestre et je possède un peu d'avance. A noter que le peuple a l'humeur badine et n'est pas très enclin à se confesser : 2 jeux du cirque et 1 pain...    


  La situation militaire est clairement à mon avantage, en tout cas, j'ai un potentiel de folie avec 6 légionaires en attente de se déplacer sur les territoires...


  Là, ca va saigner ! J'ai empoché une tuile d'action militaire au tour d'avant et je m'apprête à déplacer les deux cylindres orange / bleu pour terminer sur l'action militaire et réussir la tuile Trajan qui s'y trouve. Du coup, je vais empocher un +2, que je vais placer sur les actions militaires, et je vais donc réaliser pas moins de 3 actions militaires dans la foulée...    


  Petite vue de la zone militaire juste après : j'ai posé un légionaire pour 6PV, puis déplacé mon chef militaire en haut, empoché la tuile qui s'y trouvait (bonus au Sénat) et ajouté un légionaire pour 10 nouveaux PV ! Bien, bien, bien, ça c'est un bon tour...    


  Fin du deuxième trimestre lors duquel j'ai plutôt accentué mon avance (22 points pour le moment). A noter que le peuple, décidément, ne sait pas ce qu'il veut : 2 religion et 1 seul pain à nouveau...    


  Egrennage pour Tristan, lequel joue encore à fond les cartes de marchandises, se constituant patiemment une main de cartes mémorable. Attention, cependant, à ne pas trop attende et à se faire saborder par son paternel...    


  Ah, ah, la construction, j'aime bien ! Je mise sur la prise des 3 autres symboles de la colonne où j'ai un pion, ce qui me permettrait de terminer avec 2 fois 3 symboles identiques + 1 fois 2 et une tuile joker. Donc un potentiel de 30 PV...     


  Tristan m'assomme avec ce coup !!! Il réalise un double bateaux et étale 4cartes identiques, pour 20PV, suivies de 3 fois 2 paires différentes, pour 15PV. Bilan : 35PV en un tour ! Et il passe devant au score...    


  Fin de troisième trimestre, avec Tristan qui vire en tête de 8 points. Le peuple, lui, commence à me fatiguer : 2 jeux du cirque et 1 religion ! Il ne mange jamais, le peuple ?    


    Fin de partie : Tristan est toujours devant de 2 points et le peuple termine en apothéose avec 2 religion et 1 seul pain ! Du coup, avec ma seule tuile Trajan de pain "automatique", je couine ! Surtout qu'on n'a pas eu trop le choix sur la pile en question (seul Tristan a réussi à faire de la religion en plus du pain) et que j'avais besoin d'avoir une tuile de religion à la fin pour encaisser 9PV grâce à une tuile bonus que je me voayis réussir facilement ...    


  La zone de Tristan, en fin de partie, avec une vraie grosse faiblesse sur la construction. A noter que parmi les 9 tuiles Trajan qu'il a réussies, il y en a 4 de 9PV, ce qui lui a rapporté pas moins de 36PV... Sinon, son jeu axé sur les cartes de marchandises a plutôt bien marché et il termine vraiment pas loin de moi...


  Mon matériel, une fois la partie terminée. Alors oui, j'ai été très bon militairement et assez bon au niveau de la construction, mais non, globalement, on ne peut pas dire que j'ai été brillant. Trop peu de tuiles Trajan réalisées lors des deux derniers trimestres (1 seule contre 8 lors des deux premiers !). Une seule tuile de marchandise (mais là ce n'est pas vraiment de ma faute) et en plus, comble du vice, le pain n'est que très peu sorti : 3 pains, contre 4 jeux du cirque et 5 religion, justement le symbole qui m'aurait rapporté 9PV de plus. Comme quoi, ça ne se combine pas toujours aussi bien d'une partie à l'autre, voire d'un trimestre à l'autre...

Bilan synthétique :

On a aimé
- La tension permanente liée aux 1000 manières de jouer,
- La fluidité extrême des tours de jeu et l'impression qu'on aura tout le temps de faire ce qu'on a prévu, ce qui n'est évidemment pas le cas !

 

On a moins aimé
- ?

 

Scores de la partie :

 

  fin T1 fin T2 fin T3 fin T4 Cartes Camps Tuiles bonus Tuiles const. Total
Tristan (bleu) 12 26 75 107 1 1 22 0 131
Ludo le gars (vert)
26 48 67 105 0 3 21 20 149

 

Note du jeu (sur cette partie) : 17 / 20


Durée de la partie : 1 heure 30 minutes

 

 

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Repost 0
Published by Ludo le gars - dans En direct des parties
commenter cet article
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 19:20

Après avoir découvert avec mon fils les perles ludiques de Stefan feld, que sont Les Châteaux de Bourgogne, Macao, L'Année du Dragon, ou encore Strasbourg ou Notre Dame, il me tardait de lui faire essayer l'un des plus ambitieux de cet auteur, à savoir le splendide et passionnant Trajan sorti il y a un an, pour Essen 2011. Je l'avais prévenu que la règle était un cran au-dessus des autres, tout comme les mécansimes et leurs subtiles imbrications, mais il n'a pas peur le bougre ! Il écoute et comprend très vite, se rendant compte que le jeu est un curieux croisement entre un Châteaux de Bourgogne (pour les combos et les manières de scorer) et un Macao (pour les actions disposées en cercle et pas accessibles du premier coup). Au final, on passe un excellent moment sur un jeu qu'il rêve de voir ressortir au plus vite...


TRAJAN :

 

 

  Boîte austère mais jeu magnifique !  
 


  Le plateau vient d'être mis en place pour notre première partie à deux joueurs et on sent déjà que ça va être bon...



  J'opte pour les trois tuiles Trajan ci-dessus, en entame de partie, après avoir aléatoirement réparti mes cylindres colorés : deux tuiles sur trois sont déjà faites, plus qu'à y faire terminer une série de cylindres...



  Au premier tour, chacun de nous a choisi l'action du Sénat, en déplaçant deux cylindres. Tristan a empoché un total de 4 PV (2 pour le sénat et 2 pour la tuile Trajan ainsi réussie) alors que j'en ai marqué 3 (2 + 1)...  


  Et ça y est : Tristan combote à fond...  


  Je viens de prendre une tuile action Trajan supplémentaire au forum, pour, dans la foulée prendre mes quatre cylindres de l'action bateaux et les amener sur l'action Trajan et ajouter deux tuiles à ma piste aweléenne...  


  J'ai placé une tuile orange / verte pour me renforcer en ouvrier sur l'espace I et une tuile orange / bleue pour me renforcer doublement en militaire dans l'espace II...  


  Nous n'allons pas tarder d'arriver en fin de première manche, sur les quatre que comporte le jeu. Tristan apprécie beaucoup et il le dit à l'envi...


  Vue générale en fin de première manche, après que le peuple nous a demandé du pain, de la religion et des jeux du cirque...  


  Tristan attaque la deuxième manche pied au plancher au niveau cartes : il en étale quatre identiques et empoche 20 PV d'un coup !  


  Le temps passe carrément vite car nous sommes déjà à la moitié de la partie, en cette fin de deuxième manche...  


  Même s'il joue d'autres actions, parfois, Tristan cible quand même énormément le Sénat et les Bateaux, ces derniers m'inquiétant quand même pas mal, car il a de la carte, le bougre...  


  Fin de troisième manche, où mon avance s'est encore accrue (35 PV d'écart environ) mais comme Tristan est le roi des cartes et des tuiles jaunes / grises, ne va-t-il pas pouvoir revenir à la fin ?  


  Je me résous à passer un peu de temps à le contrarier en manche n°4, en lui chipant l'action Bateau pour retourner celui des cartes différentes (je marque 6PV mais ses espoirs de gains sont maintenant bornés à 5 PV sur celui-ci). Je n'ai pas été trop méchant : j'aurais pu lui retourner deux bateaux au lieu d'un...  


  Fin de partie : au niveau des ouvriers, il n'y a pas photo, j'ai carrément pris l'ascendant...  


  Fin de partie : au niveau militaire, pareil, je suis clairement plus développé que mon gone...  


  Le plateau une fois la partie achevée, avant le décompte final...


  Les éléments de Tristan une fois la partie achevée. Il a réussi 8 tuiles Trajan en tout (dont deux pour lui fournir des éléments demandés par le peuple) et il a profité de deux actions supplémentaires en tout. C'est peut-être là qu'il faut rechercher notre écart de points final, sachant qu'au niveau des cartes et des tuiles jaunes / grises, il n'a rien à se reprocher...


  Mes éléments une fois la partie terminée. J'ai réussi 11 tuiles Trajan, dont une de chaque demandée par le peuple, et j'ai profité de 6 actions supplémentaires. Au niveau des cartes et des tuiles jaunes / grises, je suis moins ridicule que je l'aurais cru...

Bilan synthétique :

On a aimé
- Les diverses manières de se développer, avec des rentabilités proches les unes des autres visiblement (cartes, ouvriers, militaire, ...),
- L'envie de partir à la course aux tuiles Trajan : en faire un maximum paraît être une option forte menant à la victoire (et en plus c'est excitant mentalement que de tenter de combiner les cylindres par couleurs),
- L'impression de vivre une aventure, même si le thème est quasi-absent.

 

On a moins aimé
- La trop grande rapidité de la partie (frustration certaine), en tout cas à 2 joueurs, mais c'est peut-être aussi ce qui en fait sa qualité.

 

Scores de la partie :

    

 

  fin T1 fin T2 fin T3 fin T4 Cartes Camps Tuiles bonus Tuiles const. Total
Tristan (bleu) 10 22 33 87 4 1 35 0 127
Ludo le gars (vert)
26 40 69 117 0 0 28 20 165

 

Note du jeu (sur cette partie) : 17 / 20


Durée de la partie : 1 heure 45 minutes

 

 

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Repost 0
Published by Ludo le gars - dans En direct des parties
commenter cet article
7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 09:15

Jamais deux sans trois... On se lance à nouveau dans une passionnante partie de Im Jahr des Drachen, Tristan et moi, laquelle se retrouve pliée en une heure. Nickel. Mais, là, le drame : on range le jeu !!! Tenez-vous bien, oui, on range le jeu qui trônait sur la table principale depuis une semaine !!! Il faudra donc le ressortir, prochainement, pour y regoûter...
Histoire de ne pas sombrer dans la déprime ;-) nous nous offrons une partie de découverte de Roma, un autre jeu de Stefan Feld, que je n'avais encore jamais essayé...


IM JAHR DES DRACHEN :

 

 

  Tristan procède au placement des 12 tuiles événements, en appliquant la règle d'interdiction d'avoir deux événements identiques successivement (non écrite dans ma version des règles, mais effectivement mentionnée dans la version française officielle)...      
 


  Ca va démarrer fort par l'alternance d'épidémies et de feux d'artifices, avant que la sécheresse et les invasions mongoles ne viennent s'installer. Le tribut à l'empereur, lui, sera payé en deux fois assez écartée...



  Histoire de varier, car c'est toujours intéressant de "tester" diverses manières de jouer, j'opte pour un médecin et un artificier dès l'entame, me disant qu'après tout je m'investissais ainsi, sans ambiguïté, dans les 4 premiers événements prévus...      


  Ayant observé les effets bénéfiques des courtisanes et des sages, Tristan ne s'encombre pas de tels préjugés et il retient un personnage de chaque pour démarrer. Je sais donc, déjà, qu'il va devoir se lancer dans les médecins assez vite, voire dans les artificiers, mais pour ces derniers, rien n'est sûr... 


  Sans trop de surprise, je choisis l'action Fusée au premier tour, en empochant ainsi 2, puis joue l'action du médecin pour prendre la seule tuile âgée. Tristan, lui, se rabat étonnamment sur la production de riz puis joue également une carte de médecin...      


  Voici donc comment je termine mon premier tour de jeu... 


  Le jeu est toujours aussi fluide, tendu et plaisant. De plus, avec cette file d'événements qui change à chaque partie et les deux personnages différents pris en entame, le jeu semble toujours se renouveler...      


  Tristan n'hésite pas quant à sa stratégie de jeu : il engrange PV sur PV, avec ici l'achat d'un petit parchemin, lequel lui rapportera pas moins d'un PV par tour de jeu... En revanche, il me laisse assez tranquille sur les fusées et la préparation des autres événements à venir...


  Hop ! Jempoche 6PV pour mes fusées, sans que Tristan ne parvienne à glaner les 3PV promis au second. Avec trois bâtiments, bien aidé par mon bâtisseur utilement construit tôt, je suis un développement logique et en parallèle des événements à venir...      


  Tentative de votre serviteur aujourd'hui : conserver le plus longtemps possible mes deux cartes de point d'interrogation. L'idée est de rentabiliser chacune des autres avant, afin d'avoir ensuite toutes les solutions possibles. En fait, je devrai bientôt me résoudre à en jouer une des deux, mais bon, l'idée était là...      


  Mi-partie atteinte, avec une avance de 3PV pour Tristan, lequel ne parvient pas à me rattraper sur la piste des personnages (ses deux courtisanes notamment l'ont bien ralenti)...      


  Je possède quatre bâtiments, avec le vieux moine et le vieux mongol, deux tuiles que je suis très satisfait d'avoir chipé au bon moment, en vue de la suite de la partie...      


  De son côté, Tristan possède cinq bâtiments, mais il va avoir du mal à tenir le choc au niveau des mongols, lesquels vont certainement lui faire perdre deux fois un personnage...      


  Le mimétisme gamin - paternel va-t-il se poursuivre au-delà du jeu ? Tristan se lance, en effet, dans la tenue d'un carnet de ses parties jouées ! Ca vous rappelle quelqu'un ?      


  Il reste trois événements à subir et Tristan caracole en tpete avec 9 points d'avance. Il revient également sur la piste des personnages, même si ma petite avance me permet toujours de jouer en premier. Ainsi, j'ai choisi de construire, obligeant mon gone à payer 3 yuans pour produire du riz...      


  Bien, là je vais couiner un peu, mais peut-on vraiment se battre sur tout et tout le temps ? Je subis l'événement de sécheresse de manière forte en perdant trois personnages ! Je décide d'écarter un médecin et mes deux artificiers, plus utiles à grand chose à présent, mais me privant, quand même de trois fois 2PV...      


  Plus qu'un tribut à l'empereur à régler et la partie sera pliée. Tristan porte son avance à 11PV mais il possède moins de personnages que moi et a un moine plus jeune...      


  Cette fois, c'est terminée et, avant l'ultime décompte, Tristan est placé 8 cases devant moi au score...      


  La zone individuelle de Tristan comporte  cinq bâtiments, pour un total de six personnages...      


  Ma zone individuelle contient six bâtiments, pour un total de dix personnages...      

Bilan synthétique :

On a aimé
- L'aspect très incisif du jeu, avec des événements prévisibles qui ne pardonnent pas et qui obligent à s'y préparer pour les subir le moins possible,
- L'obligation de bien anticiper l'action de construction, car les places sont chères pour mettre de nouveau personnages et, évidemment, on a tous envie de cette action au même moment !
- L'intérêt de savoir décaler d'un tour ses choix, afin d'être en décalage avec les attentes communes (mongols, moines, ... sur cette partie),
- L'ancrage très "respect asiatique" de la désignation du vainqueur, lequel ne cherche pas à faire le meilleur score dans l'absolu, mais à finir devant ses adversaires, simplement...

On a moins aimé
  - ?

 

Scores de la partie :

    

 

  Piste Personnages Moines Yuans Total
Tristan (jaune)
87 12 2 1 102
Ludo le gars (vert) 79 20 6 1 106

 

Note du jeu (sur cette partie) : 17 / 20


Durée de la partie : 1 heure

 

 

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

ROMA :

 

 

  Les playmobils ont rejoint la table de jeu, vêtus de leurs apparâts romains, afin de disputer avec nous une partie de Roma, un jeu de combat à base de cartes, entre deux joueurs placés face à face et séparés par une ligne de dés...      
 


  Chacun dispose d'une main de 4 cartes, au sein desquelles il en sélectionne 2 qu'il garde et 2 qu'il offre à son adversaire pour la mise en place du jeu. Voici donc les miennes (je garderai les deux plus à gauche)...



  Tristan a placé faces cachées ses 4 cartes en face des dés de son choix, puis j'ai fait de même, et on a tout retourné. La "vraie" partie peut démarrer...      


  Jeu de cartes = jeu de textes = effets combos = pas ma tasse de thé même pour un Stefan Feld ! Bien, ceci dit, on se prend au jeu et on essaie de venir chicaner l'adversaire afin  de l'amener à 0 PV avant qu'il y parvienne lui...      


  Au premier tour, nous avons placé nos dés comme indiqués sur la photo, ce qui veut dire que, par exemple, j'ai pris 6 pièces d'or (dé à gauche), 6 cartes pour en choisir 1 (dé à droite) et activé le Légat avec le 3 rouge, afin de contraindre Tristan à me donner 2PV (nombre de ses espaces vides devant lui)...      


  Tristan réalise un très joli coup, une bien belle combo de cartes, en activant son Forum, en ajoutant un 6 dessus, lequel est couplé à une Basilique, pour 2PV supplémentaires. En revanche, il ne réussit pas, sur ce coup, mais je devrai te méfier, à faire fonctionner son Temple (plus de dé)...      


  Grâce à mes Vélites, activés avec le dé 4, je tue Nturio, une carte très puissante de mon gamin, laquelle figurait en face du 6. A noter ma Tour en 6 également, laquelle ajoute 1 point à ma défense. 


  La partie est assez agréable, mais elle semble vouloir durer un peu, notamment parce que l'on passe souvent son temps à rendre des PV à la banque ou à l'adversaire, puis en regagnant via telle ou telle action. On reste donc dans un total de PV qui ne change guère...


  Je prends les choses en main : j'active trois cartes destructrices avec mes trois dés ci-dessus...      


  Tristan utilise Nero pour éliminer mon bâtiment juste en face de lui, lequel me permettait d'aller chercher une carte de mon choix dans la défausse...      


  Voilà, c'est fait, il me retire ma carte et va perdre son Nero également. Ceici dit, je pense qu'il fait là un mauvais choix, car le risque est bien plus grand ailleurs pour lui : je le harcèle militairement et, si je continue, je vais peut-être l'amener à 0PV avec mon Légat...      


  Bingo ! Alors qu'il avait 8PV avant que je joue, je le fais tomber à 0. Premièrement, j'active ma Catapulte en 1 et tue une de ses cartes. Ensuite, j'active ma carte en 5 et tue une autre de ses cartes. Enfin, j'active mon Légat, le contraignant à me donner 4 PV ! Lorsqu'il doit démarrer son tour suivant, Tristan doit défausser autant de PV que de places libres, et comme il y en a 4, il tombe à 0 et perd la partie !      

Bilan synthétique :

On a aimé
- Le système d'affectation des dés qui n'est pas sans évoquer le principe que l'auteur déploiera après sur ses Châteaux de Bourgogne,
- Le côté vicieux de faire perdre quelqu'un en l'amenant à 0PV, quel qu'en soit le moment (même après la phase 1 de son tour).

On a moins aimé
- Les combos de cartes incessantes et les effets qui peuvent être complexes et imbriqués,
- Le côté "attaque-défense", avec une ligne séparatrice, qui ne me plaît jamais vraiment,
- La partie qui semble pouvoir durer très longtemps (si on n'est pas assez agressif) ou trop peu de temps (si les cartes obtenues au départ se complètent miraculeusement).

 

Scores de la partie :

    

Tristan (bleu) : 0 PV (reste : 1 pièce d'or)
Ludo le gars (rouge) : 14 PV (reste : 3 pièces d'or)

 

Note du jeu (sur cette partie) : 13 / 20


Durée de la partie : 1 heure 15 minutes

 

 

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Repost 0
Published by Ludo le gars - dans En direct des parties
commenter cet article
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 19:55

Histoire de profiter du fait que le jeu n'est pas rangé, puisque joué hier, je propose la revanche à Tristan, sur le pouce, sur le coup de 11h30 ce matin. Bingo, il me dit oui sans hésiter et nous nous embarquons à nouveau pour ce splendide Im Jahr des Drachen...


IM JAHR DES DRACHEN :

 

 

  La mise en place est rapide, aujourd'hui, avec une file d'événements qui vaut le détour !!! Deux fois de suite le tribut à l'empereur, puis deux fois de suite l'invasion mongole, y'a intérêt à ne pas se louper...    
 


  La même file d'événements vue de plus près...



  En début de partie, j'opte pour un démarrage différent de la veille : un artificier (pour les 5 cases de progression et pour essayer de ne pas être ridicule au premier feu d'artifice) et une courtisane (car bien utile la veille quand même)...    


  Tristan a choisi avant moi ce matin et il s'est calqué sur ma stratégie de la veille : il opte pour une courtisane (source de 1PV par tour) et un savant (+2PV quand il choisira l'action concernée)...    


  Fin de premier tour, lors duquel j'ai choisi l'action de fusées violettes (ça, c'est fait) et placé un soigneur âgé (ça, c'est fait aussi !). Et comme il n y'en avait qu'un...    


  Tristan possède une remarquable avance au score après un tour, lui qui semble vouloir aller jusqu'au bout de la logique PV : il a choisi l'action Livres et il a ajouté un autre savant (un âgé cette fois !)...    


  Ah ouhais, quand même, il ne fait pas rire mon gone ! Mais n'est-ce pas un tantinet exagéré ? Ne snobe-t-il pas un peu trop les événements à venir ?    


  Petite vue de ma zone, déjà développée sur la largeur, avec pas moins de 9 yuans en stock...


  Alors que j'anticipe la première sécheresse, avec le ramassage de trois jetons de riz, Tristan blinde son score avec l'action de Livres...    


  Nouveau positionnement des cartes actions, toujours réalisé par mon gone (en tête de bout en bout de la partie, sauf au 1er et au 12ème tour sur la piste des personnages). Son avance au score est assez phénoménale, mais il a de quoi s'inquiéter, à mon avis, au niveau des événements...    


  Et voilà qu'on rentre vraiment dans le vif du sujet, avec ces deux tuiles successives de tribut à l'empereur, suivies d'une épidémie juste après et peu après de deux invasions mongoles...    


  Ma zone me plaît bien : j'ai déjà les pièces en quantité suffisante pour payer l'empereur, je ne crains pas l'épidémie et j'ai une fusée au cas où (minimum 3PV de gain pour le feu d'artifice). Du coup, je sais déjà que je vais investir directement sur le militaire (niveau âgé bien sûr !), histoire de bien anticiper la suite...    


  Vue générale à mi-partie, avec 11PV d'avance pour Tristan, avance que je commence à bien grignoter avec mon plus grand nombre de palais et ma courtisane...    


  Nos deux zones individuelles au même moment, avec 3 palais pour Tristan et 4 pour moi, mais surtout une bien meilleure anticipation des événements négatifs futurs. Le tout est de savoir si son avance lui suffira ou non...    


  Il reste 4 tours à jouer et l'avance de Tristan se maintient à peu près, lui qui a aussi élargi ses constructions pour limiter mon retour. M'enfin, les deux invasions mongoles vont être destructrices pour lui, sans parler de la future sécheresse...    


  Yop ! Je viens d'emmagasiner 3 jetons de riz, histoire de voir venir, en sachant que je referai cette action une fois d'ici la fin pour disposer des 6 dont je pense avoir besoin...    


  Plus que 5 petits points entre Tristan et moi, après que les premiers mongols l'ont contraint à défausser un personnage...    


  Avec 6 palais, dont un de taille 3, je ne peux qu'être satisfait de mon dévleoppement ce matin, fort différent en plus de ce que j'avais fait la veille...    


  A l'aube du dernier tour, juste après la seconde couche mongole, Tristan et moi sommes sur la même case...    


  Au pris d'une ultime action de Livres (viscérale je pense), Tristan termine la partie un point devant moi. Mais il reste à compter le reste des points...    


  Tristan termine avec 5 palais, dont un sans occupant et 4 personnages en tout. Ca va être bien juste...    


  Je termine avec 6 palais et pas moins de 12 personnages...    

Bilan synthétique :

On a aimé
  - La flugurance de la partie : 45 minutes !
- La manière de jouer totalement différente d'une partie à l'autre, notamment en raison d'une ouverture différente (snas requérir de cartes, donc vraiment différentes sans impacter sur la suite),
- Certains événements identiques qui se suivent (tribut) et d'autres qui sont très espacés (sécheresse) ce qui génère encore plus de difficultés...

On a moins aimé
  - ?

 

Scores de la partie :

    

 

  Piste Personnages Moines Yuans Total
Tristan (jaune)
89 8 4 0 101
Ludo le gars (vert) 88 24 3 1 116

 

Note du jeu (sur cette partie) : 17 / 20


    Durée de la partie : 45 minutes

 

 

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Repost 0
Published by Ludo le gars - dans En direct des parties
commenter cet article
29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 10:10

Les jeux de Stefan Feld sont vraiment au top de ceux qui m'excitent aujourd'hui... Je reviens vers chacun d'eux avec bonheur et, lorsque je propose à Tristan de s'en faire un petit ce soir, il opte sans hésitation pour Im Jahr des Drachen, l'Année du Dragon en bon français, l'un des plus abordables au niveau règles mais également, et surtout, l'un des plus vicieux à jouer et l'un des plus retors...


IM JAHR DES DRACHEN :

 

 

  Après avoir joué à ce jeu, en janvier, à 5 puis 3 joueurs, je ne suis pas mécontent de le ressortir pour le découvrir à 2 joueurs, en compagnie de mon gone, lui aussi fervent amateur des jeux de M. Feld...  
 


  Lors de la mise en place, j'opte pour un démarrage original, histoire de voir : je prends un militaire (classique) mais aussi une courtisane, histoire de rentabiliser son gain en PV de 1 par tour...



  Tristan, lui, choisit de se consacrer assez rapidement à la collecte de riz et à l'apprentissage de la médecine. En fait, il n'a pas tort du tout, comme en atteste la ligne des événements à venir sur la photo suivante...  


  Bien sûr, on démarre avec deux tuiles de repos, puis, après ça se gâte mais dans un ordre presque régulier : épidémie en 3 et en 8, tribut à l'empereur en 4 et en 12, invasion mongole en 5 et en 9, sécheresse en 6 et en 10 et feu d'artifice en 7 et en 11....  


Au premier vrai tour de jeu, je maintiens mon axe stratégique en jouant ma carte de courtisane, afin d'en avoir rapidement deux dans mes palais. De même, je choisis l'action d'achat de parchemin, dans la même logique...  


Du coup, évidemment, je prends de l'avance au score (5 contre 2 pour Tristan). Cependant, je suis hyper mauvais au niveau de l'anticipation des événements à venir (épidémie et sécheresse notamment, alors que Tristan construit son jeu là-dessus)...  


  Le jeu est déjà tendu, agréable et malin. Quel plaisir...  


Avec seulement deux tuiles de jeunes médecins, je ne peux pas protéger tous mes personnages contre l'épidémie. Du coup, hop, je sacrifie une de mes deux courtisanes, laquelle m'aura rapporté 2 PV en tout...


  Un peu plus tard, à mi-partie, on voit que j'arrive à maintenir une jolie avance sur Tristan, grâce à mes courtisanes prises très tôt et à mes deux parchemins...  


  Nos constructions restent modestes, avec trois palais chacun, avec un maximum de deux étages. A noter que j'ai sacrifié ma seconde courtisane pour y placer un collecteur de riz, évidemment...  


  Tristan a épuisé la pile des tuiles de collecteur de riz, pour me gêner bien sûr (quel coquin !), mais je parviens à "tenir" mon avance (portée à 20 unités à cet instant)...  


  Sans trop savoir comment optimiser ma fin de partie, je choisis de recruter un savant âgé, lequel me procurera, si je prends l'action plus tard, un bonus de 3PV ...  


  Ce choix fait complètement péter les plombs à mon fils, lequel se jette par terre en émettant de suspects gargouillements... C'est ça le couinage ?  


  Revenu concentré à la table, Tristan s'applique à terminer cette partie du mieux possible, sachant qu'il est très très pessimiste quant à son issue pour lui...  


  Au dernier tour, Tristan ne trouve pas mieux que d'amasser du riz, histoire de le convertir contre des yuans puis contre des PV, alors que j'empoche 4  PV avec l'action liée aux savants. Cool...  


  Un dernier tribut à l'empereur de 4 yuans chacun, puis c'en sera terminé de cette année du dragon assez facile à mener en raison d'espacement sur la piste du temps entre les événements identiques...  


  La zone finale de Tristan comporte trois palais, dont un de hauteur 2 contenant un vieux moine...  


  Ma zone finale, avec trois palais en tout, dont un de taille 3 contenant deux jeunes moines...  


  La partie est terminée et il nous reste à ajouter les PV liés aux personnages hébergés, aux moins et aux yuans encore en main. A noter que, sur la fin de partie, j'ai réussi à m'envoler sur la piste des personnages, ce qui m'a permis d'avoir l'initiative des choix à chaque fois, ce qui est très très pratique quand même...

Bilan synthétique :

On a aimé
- Le renouvellement des parties grâce à l'ordre aléatoire de pose des tuiles d'événements,
- La très bonne jouabilité à deux et surtout sa durée de partie hyper raisonnable,
- La tension permanente liée aux événements à anticiper,
- Les superbes possibilités stratégiques très variées : par exemple, je me suis vraiment rendu compte ce soir que ça pouvait être un jeu à impasse (on peut faire le choix de subir un événement pour être plus fort après !),
- La grosse envie d'y revenir, une sorte de marque de fabrique des jeux de ce génial auteur !

On a moins aimé
- Le manque de tension sur le choix du lot d'actions à deux joueurs, car on a quand même la certitude d'avoir trois ou quatre actions proposées pour lesquelles on ne paiera pas.

 

Scores de la partie :

    

 

  Piste Personnages Moines Yuans Total
Tristan (jaune)
54 12 4 2 72
Ludo le gars (vert) 79 12 6 1 98

 

Note du jeu (sur cette partie) : 17 / 20


  Durée de la partie : 1 heure 15 minutes

 

 

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Repost 0
Published by Ludo le gars - dans En direct des parties
commenter cet article
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 23:25

Parmi les meilleurs jeux sortis ces deux dernières années, Troyes en fait clairement partie. Même si Tristan me paraît un peu jeune, et un peu tendre, pour y jouer, j'avoue que j'ai eu très envie de le lui faire découvrir aujourd'hui, lui qui m'en avait tellement entendu parler et qui reluquait la boîte avec une grande envie...
On y joue donc tous les deux, en cet après-midi de mercredi et on passe un bon p'tit moment...

 

TROYES : 

 

Ce que j'aime le plus dans ce jeu, c'est son look, notamment le chevalier posé sur la droite (non, je rigole ;-)...        
 


La zone de l'évéché en début de partie, avec deux pions orange à Tristan et deux verts à moi-même...



  La zone militaire, avec une grosse main-mise de Tristan (mais coûteuse, oh ça oui !)...     


  La zone administrative, que j'aime bien, car ne requérant aucun salaire pour nos personnages. A noter la présence de la carte Marchand, une vraie banque...        


Les événements sortis lors du 1er tour de jeu...        


Et nos dés obtenus...        


  Tristan utilise prioritairement ses dés, ce qui est assez logique quand on débute...       


  Le premier tour, sur quatre, est terminé et j'ai rééquilibré nos forces militaires, tout en réussisant à mettre pas moins de 4 cubes sur la carte blanche du Prêtre, ce qui devrait m'offrir de jolis dés jaunes par la suite...


  Le deuxième tour est entamé et le jeu tourne bien. Il s'avère quand même qu'il n'est jamais facile pour Tristan de savoir comment bien utiliser les dés qui ne sont pas les siens... 


Bien lancé sur le militaire, Tristan va s'octroyer les services du Percepteur après avoir convaincu le Chevalier...


  Voilà comment bien rentabiliser le Marchand : j'utilise trois dés jaunes majorés de 3 points par dé grâce à l'un de mes cubes provenant du Prêtre. Bilan : j'empoche 26 deniers...    


  Fin de deuxième tour, avec des axes de jeu qui semblent indiquer que Tristan a au moins la carte Henry 1er (bonifant les cartes événements contrés). De mon côté, mes deux cartes se combinent on ne peut plus mal...        


  En début de troisième tour, nous plaçons la dernière carte blanche de cette partie : le Pélerinage, laquelle servira seulement en cas de disette...        


  L'ultime carte militaire a été posée, laquelle va certainement faire plaisir à Tristan encore...        


La dernière carte jaune me plaît beaucoup beaucoup : ne vais-je pas pouvoir m'en servir à fond pour convertir des PV ?


Les dés obtenus pour le troisième tour, pas folichons en ce qui me concerne, il faut bien le dire...   


  Allez, avec un nouveau cube vert provenant du Prêtre, j'encaisse quand même 6PV, ce qui est assez bien, sans oublier les 6PV figurant sous mon personnage (le coût de 15 deniers doit quand même être amorti, hein !)...        


  Fin de troisième tour de jeu et je me rends compte que je ne pourrai pas réussir à placer 6 personnages sur les cartes, malgré le Pélerinage, alors que cela me semblait facile...    


  Les dés pour le dernier tour de jeu, toujours assez misérables pour moi et pour Tristan cette fois...      


  Trisdtan se prend la tête, surtout depuis que j'ai converti les dés jaunes en PV, n'en laissant que trop peu pour nous deux, pour récupérer des deniers pourtant nécessaires ...     


  Tristan se bat comme un beau diable sur les cartes d'événement m'empêchant d'en terminer d'autres !        


  Sa deuxième carte ne serait-elle pas celle liée aux points de prestige ?      


  Les deux derniers rounds sont extrêmement délicats pour moi car je comptais placer mes deux derniers personnages à l'évéché et je craignais que mon gone n'expulse le premier sitôt placé (il avait le dé pour ça). Ouf, il ne le fait pas et je peux placer le deuxième... 


  La zone militaire une fois la partie achevée...   


  La zone administrative en fin de partie...  


  Les événements non contrés...    


  Personne ne sera pénalisé à la Cathédrale...  


  Nos deux cartes de personnages respectifs, avec une surprise pour Tristan que je ne soupçonnais pas avoir : Thibault II. Quant aux miennes, il reconnaîtra n'avoir jamais vraiment réussi à savoir ce que j'avais. Le manque d'expérience, évidemment...   

Bilan synthétique :

On a aimé
- Le look graphique choisi : très immersif et attractif,
- La prise dés chez l'adversaire ou dans la zone neutre : souvent meilleur que de prendre chez soi !
- Les combos de cartes qui se créent en fonction de celles qui sont proposées dans les trois zones (j'aime bien les cartes à effets décalés).

 

On a moins aimé
- La difficulté pour mon gone à se montrer vraiment efficace. Dommage : on y reviendra dans un an ou deux donc...

 

Scores de la partie :

    

 

  PV Cubes cartes noires Cartes activités Cathédrale Personnages Total
Tristan (orange) 15 0 6 0 1+6+3+1 32
Ludo le gars (vert) 31 0 14 0 0+1+3+6 55

 

Note du jeu (sur cette partie) : 18 / 20


Durée de la partie : 2 heures

 

 

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Repost 0
Published by Ludo le gars - dans En direct des parties
commenter cet article
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 16:05

Petit à petit, Macao rentre dans mon panthéon des jeux qui me plaisent le plus. Il est très malin, très original, se renouvelle parfaitement et est tendu de chez tendu de bout en bout, sans que la règle et le déroulement de jeu ne soient lourds. On ne voit pas le temps passer et le calcul des PV à la fin se déroule sans surprise. Seul bémol : le thème ne transpire pas trop, mais on peut pardonner cela à son talentueux auteur : Stefan Feld. Clairement, cet auteur-là est le nec plus des ultra des auteurs allemands actuels, avec des mécanismes toujours innovants dans ses jeux et une vrai grosse ambiance tendue...

 

MACAO : 

 

  Nous allons nous inviter dans la bonne ville de Macao pour y faire du commerce, en utilisant une mécanique à la pointe de l'originalité, à savoir une drôle de roue composée de 7 secteurs, dans lesquels nous allons placer progressivement autant de cubes d'action que les dés colorés nous l'auront autorisé...      
 


  Le plateau, très esthétique et lisible, attend que nous venions nous y chamailler... Françoise jouera les éléments jaunes, Fabrice les orange et moi-même les marron. Déjà, nous devons essayer de repérer dans la ville où se trouvent les meilleurs groupements de denrées, prêts à être collectés pour être livrés efficacement avec notre bateau (un peu à la Age of Steam avec le tableau de production à venir)...



Je choisis une carte initiale qui me permettra de bonifier d'une pièce d'or toute activation ultérieure d'une carte avec personnage (utile probablement), et retiens un cube rouge pour le secteur 1 et deux cubes verts pour le secteur 2. J'ai dans l'idée d'activer ma carte dès le premier tour de jeu...   


Les 5 cartes disponibles pour le premier "vrai" tour de jeu (avec la mouche qui va bien sur la plus à droite !). Il est clair que Françoise se régalera avec le Oisif (pas d'obligation de prendre une carte à chaque fois), tandis que Fabrice optimisera ses PV (+1) s'il a 3 cartes max sur son plateau. De mon côté, par défaut, je me rabats sur le marché du thé...      


  Fin de premier tour, sans grand exploit (1 cube chacun à jouer), mais lors duquel je ne fais pas ce que j'avais prévu : j'ai préféré avancer sur le mur d'enceinte pour être 1er au tour suivant, en me disant que j'aurais bien un cube rouge un peu plus tard...      


  Le jeu plaît beaucoup aux deux chouettes ludophiles présents ce soir...      


  Fabrice et moi avons progressé sur la piste de score grâce au péage, alors que Françoise préfère conserver ses pièces pour une conversion plus avantageuse...     


  Mon plateau individuel vous apprend deux choses : j'ai pris un -3PV pour cause d'absence de cubes dans le secteur actif (mais c'est la même chose pour Françoise et Fabrice) et je vais devoir attendre encore 4 tours pour réaliser ma première carte prise dans cette partie. Aïe aïe aïe...


  Ca y est, c'est plein, et je vais me prendre un -3PV dans quelques instants. A noter que j'ai pris un risque avec la baronne deux (en haut), sachant qu'elle se bonifie si d'autres sortent. C'est le cas, le tour suivant, lors duquel je récupère la baronne un ! Plus qu'à les activer maintenant...      


  Joli lancer de dés réussi par Françoise avec une valeur de chaque ! Bon, en même temps, il faut aussi que les couleurs correspondent à ce que l'on attend, et là c'est une autre paire de manches...      


Oui, chacun est bien concentré. Oui, le jeu est exigeant. Mais le jeu est hyper fluide et très accessible finalement...  


  Ca y est j'ai enclenché le démarrage de la pose de cartes, il le fallait ! Nous arrivons à mi-partie...      


  Ma zone de cubes à mi-partie exactement...      


Le plateau, à mi-partie, avant que nous attaquions le 7ème tour...      


  Je réalise la première livraison de cette partie, profitant de ma position affirmée de 1er sur le mur d'enceinte...      


  Orange me gêne dans les quartiers de Macao, mais c'est de bone guerre, et je parie qu'il dirait sûrement que c'est moi qui le gêne...      


  Je diversifie pas mal mes denrées à livrer mais ce n'est pas vraiment un choix : je privilégie les positions reliées dans la ville, sans trop m'occuper de la denrée proposée...      


  Fabrice cogite alors qu'il sent bien qu'il commence à être en retard sur plusieurs points : mur d'enceinte et bateau notamment. Du coup, il consacre un tour pour nous rattraper sur ces deux axes-là...  


  Le coup qui tue Françoise : je livre avant elle le papier à Amsterdam alors qu'elle n'était qu'à une case ! Dans la foulée, je poursuis jusqu'à London où je livre du thé et profite de ma carte Marché du thé pour empocher, en tout, pas moins de 21 PV...      


Les six dés de l'avant-dernier tour ne comportent presque que des 1 ! Heureusement que j'avais déjà de la ressource... Mais en fait, je sais que ce n'est pas une profusion de cubes à ce moment-là qui pourra être déterminante : les meilleures places en ville sont prises et les livraisons rapportent moins...   


  Mon plateau contient 5 cartes au dernier tour, au moment où je choisis mes dés. Mais je sais déjà que je les réussirai toutes !      


C'est clairement le moment où il faut optimiser au cube près, en ne se trompant pas d'ordre dans lequel réaliser ses actions...    


  La zone finale de Françoise, avec très peu de cartes, en raison d'une carte Oisif énormément utilisée. Trop peut-être d'ailleurs...    


  La zone de Fabrice, également en fin de partie. Toutes ses cartes sont activées, bravo à lui...     


  Ma zone finale, avec une zone de cartes vide aussi mais deux horribles marqueurs -3PV...    


  Mes deux cartes Baronnes que je suis bien satisfait d'avoir activées (8PV qyuand même), surtout qu'on a utilisé que la moitié des cartes du paquet (aucune certitude qu'elles sortent)...     


  Le plateau en fin de partie. Désolé pour les reflets gênants dans les quartiers de Macao, empêchant de bien visualiser ceux que j'ai acquis et reliés...

Bilan synthétique :

On a aimé
- L'originalité du système de roue, sans pour autant que cela explose les neurones : un joli système qui invite à penser différemment ses possibilités d'actions,
- La zone de cartes limitée à 5 : on est constamment partagé entre l'envie de prendre une carte géniale, mais difficile à réaliser dans des délais corrects, et une carte moyenne, mais très facile à activer !
- La variété des parties : nombre de cartes effectivement utilisées, stratégies menables, ...
- L'impression que le jeu se bonifie et s'apprécie de plus en plus au gré des parties !

 

On a moins aimé
- Le thème guère présent,
- Le matériel tout en allemand, donc injouable, et guère fonctionnel (pas de socle à trous pour les cubes) si on ne veut pas passer des jours à le franciser...

 

Scores de la partie :

    

 

  Piste Pénalités en cours de jeu Cartes non activées Quartiers Bonus de cartes Total
Françoise (jaune) 58 -6 -3 16 0 65
Fabrice (orange) 62 -3 0 8 7 74
Ludo le gars (marron) 66 -6 0 16 8 84

 

Note du jeu (sur cette partie) : 18 / 20


Durée de la partie : 3 heures

 

 

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Repost 0
Published by Ludo le gars - dans En direct des parties
commenter cet article
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 10:35

En jeu présenté en express sur Tric Trac en ce début de mois de septembre, figurait Hansa, un jeu assez anodin, et pas loin d'être complètement oublié voire ignoré aujourd'hui, et que j'avais aimé sans plus il y a un peu plus de 8 ans... Et puis, en lisant  jmguiche (oui, je crois bien que c'est lui) sussurant "Tiens, il faudrait le ressortir celui-là", je me suis dit : "Ben ouhais, après tout, ressortons-le celui-là !".
J'ai relu la règle, consulté mes propres CR histoire de voir sur quoi j'en étais resté et puis, en toute logique, je l'ai proposé en petit comité, puisqu'il semblait que ce jeu gagnait à être joué à peu de joueurs pour plus de contrôle. Du coup, Tristan m'accompagnera sur cette redécouverte, très agréable...

 

HANSA : 

 

  Abacus propose (proposait ?) une collection de boîtes extrêmement plates (2 à 3 cm maxi), avec de très bons jeux, comme California, Emerald, M ou encore Hansa donc. Dans ce dernier, on tente de commercer le mieux possible entre les villes de la mer hanséatique, avec possibilités d'installer des comptoirs pour ne rien devoir aux autres...      
 


  Le plateau est -très- verdâtre. Mais je le trouve beau et fort lisible, malgré le nombre impressionnant de liaisons (flèches) entre certaines villes (par terre ou par mer). Dans chaque ville, on a installé un ou deux jetons de denrées, avec de un à trois tonneaux dessus, avec quatre couleurs possibles (à 2 joueurs)...



  Le navire partira de Copenhague et nous avons installé chacun trois piles de deux comptoirs dans des villes, ce qui nous garantit, au moins pour quelques tours, des destinations où l'achat de denrées sera gratuit (si on achète sans être majoritaire en comptoirs, on doit payer 1 thaler à l'adversaire ou à la banque) ...        


  Lors de son tour, le joueur fait transiter le navire de ville en ville, pour le coût de 1 thaler à chaque fois, avec comme seule possibilité d'exécuter une et une seule action par ville traversée. Les actions possibles sont d'acheter un jeton de denrée, en payant 1 thaler à qui de droit, de vendre des jetons de denrées d'une couleur (au moins 2 à la fois) en défaussant un de ses comptoirs et en transformant ses tonneaux vendus en PV, ou d'installer des comptoirs en défaussant autant de tonneaux que voulus (de 1 à 3)...      


  En faisant arriver le navire à Beval, j'installe un comptoir supplémentaire, en défaussant un jeton avec 1 tonneau, alors que Tristan, lui, mise rapidement sur la conversion de tonneaux en PV...      


  Je reviens vite sur Copenhague pour y poser pas moins de trois comptoirs, histoire de gêner Tristan, lequel sera contraint de me payer régulièrement des thalers s'il souhaite acheter ci ou là. De plus, lorsque je voudrai convertir mes tonneaux restants en PV, je pourrai plus facilement perdre un comptoir. L'investissement me paraît rentable...      


  A deux joueurs, le jeu est carrément plaisant et malin : on voit bien ce qui va arriver, on peut contrecarrer les plans de son adversaire, sans avoir envie de râler sur la place du hasard !     


  Certes, oui, il faut compter pas mal. Il faut anticiper ce que l'on voudra faire, en fonction de ses thalers, afin d'alterner entre petits tours et grands tours. Ajoutons que la défausse de tonneaux paraît paradoxale (car ils valent des PV) mais celle-ci est nécessaire pour pouvoir convertir ses tonneaux restants. C'est très bien vu de la part de M Schacht...


  La partie s'achèvera quand nous attaquerons la dernière piles de jetons de denrées (on en remet sur toutes les villes quand on le veut pour 1 thaler : autant que ce soit l'adversaire qui s'en charge !). Il en reste très peu...      


  Ca y est le dernier tour a débuté et on peut voir que Tristan a eu le temps de changer d'avis quant à sa stratégie, convaincu par ses paiements trop pénalisants à son paternel et par le fait qu'il n'avait plus beaucoup de comptoirs à défausser. Et en plus, il y a quand même 2PV par ville avec au moins un comptoir à soi à la fin...      


  La partie est terminée et j'ai réussi à convertir finalement plus de jetons de denrées que mon fils, qui s'y était pris beaucoup plus tôt que moi. On a vraiment passé un bon moment et je ressortirai ce jeu, mais à deux joueurs uniquement, peut-être à trois pour voir...

Bilan synthétique :

On a aimé
- L'excellente fluidité du jeu, avec une certaine pureté et logique que j'affectionne bien,
- La configuration deux joueurs, clairement optimale pour contrôler et anticiper ce qui peut arriver,
- Les choix difficiles et à priori paradoxaux, quant à l'utilisation de ses tonneaux : les convertir en PV mais s'affaiblir en comptoirs OU les utiliser pour placer des comptoirs mais en avoir moins à convertir !

 

On a moins aimé
- Le "bordel" ambiant à 4 joueurs, car tout change trop vite et, surtout, un des joueurs aura tôt fait d'être hors course car mal placé dans le tour sans que ce soit sa faute...

 

Scores de la partie :

Tristan (jaune) : 45 (31 de tonneaux + 0 de jetons visibles + 14 de villes)
Ludo le gars (violet) : 62 (38 + 2 + 22)

Note du jeu (sur cette partie) : 16 / 20


Durée de la partie : 45 minutes

 

 

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Repost 0
Published by Ludo le gars - dans En direct des parties
commenter cet article
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 18:45

Retour aux soirées ludophiles régulières, à Saint Just d'Avray, avec deux jeux au programme aujourd'hui. Tout d'abord, l'excellent revenant Kardinal & König, que j'ai toujours préféré à son pretit frère China, puis la découverte tant attendue du plus que prometteur Norenberc, jeu qui me faisait littéralement frétiller depuis de longs mois...

 

KARDINAL & KÖNIG :

 

 

J'adore le look de cette boîte, avec ses personnages moyen-âgeux à tendance marionnettes...    
 


Le premier tour a eu lieu, avec un conseiller bleu en France  pour Marie-Bé, une abbaye violette pour Françoise, deux rouges pour Fabrice (toujours en France), alors que j'ai mis une abbaye verte en Schwaben...



  Le jeu est sérieux, on ne se tape pas sur les cuisses ça c'est sûr, mais il est diablement plaisant et malin...    


  Fabrice construit une impressionnantes chaîne d'abbayes rouges...    


  Nous voici à mi-partie (pioche épuisée) avec un premier décompte relatif seulement aux majorités d'abbayes dans les pays. Rien d'exceptionnel aux scores...    


  La deuxième manche est encore plus savoureuse que la première, avec cette impression qu'on est peut-être déjà en danger dans certains pays pour y placer le, ou les, conseiller requis...    


  J'ai complètement négligé la France mais on ne peut pas être partout et j'avoue être assez satisfait de mes 4 majorités (ou égalité) au niveau des conseillers...    


  Marie-Bé clôt la partie en Aragorn...


  Petite vue avant les trois décomptes finaux : majorités d'abbayes, chaînes d'abbayes et liaisons de conseillers majoritaires...    


  La vue finale, avec les abbayes enlevées lorsque décomptées (plus pratique pour décompter les liaisons de conseillers)...    

Bilan synthétique :

On a aimé
- La finesse prenante du jeu, lequel se joue très très agréablement,
- La tension qui monte et les risques que l'on prend parfois dans tel ou tel pays au niveau des conseillers,
- La non possibilité de vraiment râler contre le hasard du tirage des cartes : deux cartes identiques jouées permettent de se mettre n'importe où !

 

On a moins aimé
- Le thème pas assez présent, évidemment...

 

Scores de la partie :

    

 

  fin M1 Abbayes Chaînes Conseillers Total
Marie-Bé (bleu)
14 18 4 10 46
Françoise (violet)
10 19 7 10 46
Fabrice (rouge)
15 24 8 10 57
Ludo le gars (vert)
12 19 4 30 65

 

Note du jeu (sur cette partie) : 17 / 20


  Durée de la partie : 45 minutes

 

 

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

NORENBERC :

 

 

  L'auteur de ce jeu, Andreas Steding, est l'un de mes favoris actuels, en compagnie de Stefan Feld, et ce n'est pas Norenberc, avec son lot de superbes idées et son look ô combien intriguant qui me fera changer d'avis...    
 


  Nous jouons à 3 (Quentin avec les personnages bleus, Tristan avec les jaunes et moi-même avec les verts), c'est pourquoi nous utilisons 4 guildes : celle des brasseurs, celle des boulangers, celle des cordonniers et celle des imprimeurs...



On voit bien de debout, hein, Quentin...    


  Fin de première manche sur les 5 que comporte le jeu. La guilde des boulangers nous aura énormément attiré, en raison du blason de la ville qui s'ajoutera à celui de la guilde pour le meilleur client de celle-ci (le plus de denrées de cette guilde devant soi).


  Comme j'ai recruté un citadin (le plus à droite) particulier sur lequel j'ai posé un gâteau, j'en ai virtuellement 4, ce qui va me placer en tête sur cette guilde...    


  J'empoche donc les deux blasons concernés, alors que Tristan et Quentin se partagent les 3 restants. On met en place le jeu pour la seconde manche...    


  Autant on avait des sous en première manche, autant là, franchement, c'est tendu de chez tendu...    


  J'aime bien ce citadin, alors comme un autre était disponible, je le recrute à nouveau en misant sur la guilde des brasseurs de bière...


  Le jeu est une étonnante simulation économique, dans laquelle il faut faire des paris (on mise caché sur la ou les guildes dans lesquelles on veut agir). Mais, avec le même feeling que dans Container, ce sont les joueurs qui rythment  le jeu, voire le bloque presque... J'en veux pour preuve qu'avec autant d'artisans chers dans chaque guilde dès l'entame et pour plusieurs manches, on aurait dû (surtout moi) se montrer plus économes...    


  Tristan, lui, n'a aucun problème de sous ! Il a recruté les deux citadins qui rapportent des revenus à chaque manche, en adjonction des 3 thalers que nous recevons tous : il empochera, lui, pas moins de 11 thalers en tout par manche !!! De quoi voir venir quand même...    


  La deuxième manche s'achève et je suis le seul à disposer de 5 personnages au lieu de 4, ce qui est gage de plus de choix. Enfin normalement, car dans ce jeu, encore faut-il pouvoir s'en servir...    


  La bagarre aura lieu chez les cordonniers lors de la quatrième manche, enfin pour moi surtout, car je n'ai pas encore leur blason (raté à la manche 3 pour cause du blason de ville aussi présent et trop difficile pour moi à gagner encore une fois) et les chaussures ne coûtent que 2 thalers chacune. Enfin des promesses de gain à la revente future...    


  Fin de la quatrième manche, alors qu'au premier plan vous pouvez voir que j'avais empoché les deux blasons de ville aux deux premières manches...    


Une grosse part des PV récoltés en fin de partie sera fonction du total de points de ses artisans amassés, guilde par guilde. Je fais donc attention d'être premier dans deux ou trois, en espérant le rester évidemment. Ce sera une autre bataille à gérer...    


  Cette manche, je vais tout faire pour remporter la majorité sur la guilde des imprimeurs et c'est plutôt bien parti, car Tristan en a 4, j'en ai 5 et Quentin va prendre les 2 qui restent...    


  Le truc qui me scotche, c'est que Quentin recrute en citadin à la boulangerie en le payant grâce à deux denrées d'imprimeurs, lesquelles vont être rachetées dans la foulée par Tristan (il s'y était placé aussi) ! Du coup, je ne suis plus premier dessus !!! Je vais donc devoir laisser tomber ce blason d'imprimeurs, en couinant gravement, et dépenser mes denrées blanches pour recruter d'autres artisans à la guilde du même nom...    


  La partie s'achève juste après et nous allons procéder au décompte final...    


  La zone finale de Quentin, avec une splendide série de 5 blasons différents et deux places de premiers sur les artisans...    


  La zone finale de Tristan, moins rentable...    


  Ma zone finale, avec 4 blasons différents (les deux de la ville compte pour 1 chacun), et deux majorités sur les artisans (comme Quentin)...    

Bilan synthétique :

On a aimé
    - Le très grand plaisir que ce jeu procure dans son déroulement,
- Le look des composants, hyper sympas et variés,
- L'impression de vivre une expérience en y jouant, avec de grandes similitudes de sensations avec Container (mais ce dernier semble se bloquer davantage),
- L'immense renouvellement des parties, en raison de l'ordre aléatoire des artisans dans les guildes et la non utilisation de tous les citadins.

 

On a moins aimé
    - L'impression que tout se joue sur rien de rien ! Vraiment, il ne faut pas jouer à ce jeu en se disant qu'on va tout contrôler, qu'on va savoir pourquoi on gagne ou on perd ! Il faut y jouer juste pour se faire plaisir (mais ça, pour le coup, ça fait baisser ma note de 2 points)...

 

Scores de la partie :

    

 

  Citadins Artisans Bonus +30 Toutes guildes Plus riche Blasons Total
Quentin (bleu)
0 3+5+5+3 0 5 0 (1) 9 30
Tristan (noir)
0 1+3+1+1 0 5 5 (24) 9 25
Ludo le gars (vert)
5 5+1+3+5 0 5 0 (9) 5 29

 

Note du jeu (sur cette partie) : 15 / 20


Durée de la partie : 2 heures 15 minutes

 

 

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Repost 0
Published by Ludo le gars - dans En direct des parties
commenter cet article
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 11:11

Petite partie, en milieu d'après-midi, avec mon paternel, pour redécouvrir l'un des meilleurs jeux d'Essen 2011 : Dr Shark et ses machiavéliques manières de piocher dans le sac...


DR SHARK :

 

 

  Avec son look délicieusement kitsch, ce jeu très original réussit toujours son pari de passer un bon moment, fun, sans trop se prendre la tête...      
 


  Chaque enquêteur vient de plonger dans la piscine, avec Gérard en rouge, Tristan en jaune, Maitena en rose et votre serviteur en vert...



  A l'aide de la pioche "formes toutes différentes", je glane pas moins de 4 tuiles, en ayant galéré, ceci dit, sur le fait que l'une d'elle devait être placée face retournée sur le petit plateau...          


  Maitena, elle, est plutôt spécialiste des textures. Là, elle en piche des différentes, mais elle nous a sidérés, un peu plus tôt, en piochant 3 ou 4 pièces à texture "crocodile"...        


  Tristan, lui, aime bien la pioche par poignée avec classement par couleur, puis élimination de celles avec un requin et choix d'une pièce par couleur restante...          


  A mi-partie, mon butin est extrêmement diversifié, sans aucune preuve entièrement constituée. A noter que j'aime bien aussi la pioche à texture identique, afin de récupérer les pièces violettes (les plus rugueuses), afin de compléter des preuves qui me permettront de profiter d'un pouvoir spécial...


Curieusement, Tristan a pioché les 3 pièces de puzzle de paire de chaussures, ce qui va être très gênant pour ceux qui ont débuté cette preuve-là...          


  Du coup, en utilisant le jeton fille d'une preuve violette constituée, je lui chipe une pièce de chaussures, afin de placer le 3ème composant sur les 4 que la preuve requiert... 


  Gérard tente le coup de la pioche par poignée mais éprouve des difficultés à classer rapidement ses pièces dans le temps imparti, bien surveillé par le requin Tristan...        


  Exceptionnel dernier tour en ce qui me concerne, avec la réussite simultanées de quatre preuves, dont une grâce à l'utilisation d'un jeton fille obtenu avec une preuve violette réalisée !      

Bilan synthétique :

On a aimé
- L'originalité géniale du système de jeu, avec l'incorporationd'une dimension "toucher" à l'aveugle, ce qui est plus que rare dans le jeu de société,
- Les coups tactiques que permettent les jetons obtenus avec les preuves bleues et roses (je pense d'ailleurs que ce sont celles à ne pas rater car elles privent les adversaires de pièces, tout en assurant la constitution de nouvelles preuves pour soi).

 

On a moins aimé
- Les écarts de résultats entre ceux qui jouent vite et efficacement et ceux qui ont plus de mal avec le toucher et la rapidité de classement.

 

 

Scores de la partie :

    

Gérard (rouge) : 17
Tristan (jaune) : 18

Maitena (rose) : 22
Ludo le gars (vert) : 52

 

Note du jeu (sur cette partie) : 17/ 20


  Durée de la partie : 45 minutes

 

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Repost 0
Published by Ludo le gars - dans En direct des parties
commenter cet article